GUIDE D’HAÏTI

DÉCOUVERTE

lundi 10 janvier 2011, par Pierre T.

DÉCOUVERTE DE LA COMMUNE DE BOUCAN CARRE

Boucan-Carré (Boukan Kare en créole haïtien) est une commune d’Haïti située dans le département du Centre, arrondissement de Mirebalais.

Démographie

La commune est peuplée de 50 952 habitants (recensement par estimation de 2009).

Administration

La commune est composée des sections communales de :

* Duffailly
* Petite Montagne
* Les Bayes (dont le quartier « Dufailly »)

Infrastructures

Boucan CaréLa construction d’un pont sur la rivière Fonds d’Enfer, que l’on traversait à gué, permet dorénavant de désenclaver cette commune restée longtemps isolée.


INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES
Par Jude Jean

PRESENTATION DE LA COMMUNE DE BOUCAN CARRE

Boucan Carré est une Commune de la République d’Haïti faisant partie de l’Arrondissement de Mirebalais, Département du Centre (Plateau Central).

Géographie :
Elle a une superficie 35,363 ha équivalant à 353,63 km2. Son altitude est de 297 m et sa densité de 144,1 hab./km2
La population de Boucan Carré est estimée à 50,952 habitants dont 26,486 de sexe masculin, 24,466 de sexe féminin et 26,702 âgés de 18 ans et plus. La population rurale est d’environ 47,826 habitants.

La Commune de Boucan Carré comprend trois Sections Communales :

1ère section Petite Montagne : 8, 923 habitants (4, 805 18 et +)
2ème Section Boucan Carré : 20,376 (10,605 18 et +)
3ème Section Des Bayes : 21, 653 (11,292)

Politique :
Dans le temps, Boucan Carré fut la 11ème Section Communale de Mirebalais et elle fut élevée au rang de Commune en 1984. Elle est dirigée par un Conseil Municipale de 3 membres présidé par le Maire Titulaire. L’Actuel Maire de Boucan Carré, en fin de mandat, s’appelle Bénicé Dérat. Avec Mirebalais, elle forme une Circonscription géographique et élu chaque 4 ans un député. L’Actuel député de la Circonscription Boucan Carré-Mirebalais est Abel Descollines.

Religions :
Boucan Carré est une communauté très religieuse. Comme toutes les boucan carrerégions du pays, on y pratique la religion chrétienne (Catholicisme et Protestantisme) et le Vaudou.
La Commune de Boucan Carré est divisée en deux paroisses :
Paroisse Saint Michel de Boucan Carré couvrant la 1ère et la 2ème Section et la Paroisse Saint François d’Assise de Dufailly (Section des Bayes).
Ces deux paroisses sont subdivisées en une dizaine de chapelles. L’Eglise Protestante est aussi très présente particulièrement la première Eglise Baptiste sous la direction de l’Eglise Baptiste de Mirebalais et beaucoup d’autres sectes protestants. Il faut remarquer aussi la présence de l’Eglise Adventiste et de l’Eglise Episcopale dans la Commune de Boucan Carré.

Le Vaudou, religion culturelle d’Haïti est aussi très pratiquée. Même certains croyants des Eglises Catholiques et Protestantes consultent un hougan pour des problèmes liés à la superstition, les problèmes de santé (on sait que les prêtres du vaudou sont considérés comme des guérisseurs en Haïti). Parlant de vaudou, on ne saurait ne pas évoquer les bandes de rara pendant la période pascale, les bandes de champwèl opérant durant la nuit etc.

Education
Pour toute la population de Boucan Carré, il y a un seul Lycée situé au Centre-Ville (Hate l’Etat) ayant la capacité d’accueillir environ 300 élèves. La majorité des enseignants ne sont pas rémunérés par le gouvernement. C’est grâce à un support de Zanmi Lasante qu’on a pu rémunérer les enseignants pendant 10 mois au cours de l’exercice 2010-2011. Les enseignants y ont travaillé pendant plus de 4 ans sans recevoir même un frais.
Il y a environ 6 écoles secondaires dans la Commune : 2 au Centre-Ville, 2 à Dufailly et 2 à Cange.
Les écoles nationales sont au nombre de 3 : Une au Centre-Ville, une à Dufailly et une à Domond-Péligre.
Les Ecoles Primaires sont beaucoup plus nombreuses, mais pas en quantité suffisante toutefois et la qualité de l’éducation délivrée par la majorité des écoles à Boucan Carré laisse à désirer.
Il reste encore beaucoup d’enfants à scolariser et les capacités des écoles existantes ont gravement besoin d’être renforcées.

Parmi nos plus chers objectifs pour le renforcement de l’éducation à Boucan Carré nous citon :

- Scolariser environ mille enfants au cours de l’année 2011-2012 ;

- Fonder un centre de formation des maitres pour les enseignants.
La Section de Boucan Carré et celle de Petite Montagne nécessitent chacune une Ecole Nationale (au moins). Celle de Boucan Carré doit avoir au moins une école secondaire pour soulager les parents et les enfants qui doivent se rendre soit à Centre-Ville chaque jour ou à Mirebalais pour y connaitre toutes les misères (pour beaucoup d’entre eux).

Culture et Loisir :
Zone touristique (Fort de Rochambeau dans la Première Section…cascade d’eau… d’autres sites touristiques à signaler…
Pas de loisir dans la zone… Les jeunes sont talentueux mais pas d’encadrement…
Besoins : Centre culturel, bibliothèque, centres cybernétiques, groupe musical…
Les jeunes aiment le football et c’est le sport le plus pratiqué dans la Commune : Pas d’encadrement, pas de moyens… terrains non protégés… (à développer)

Santé :
Depuis plus de 25 ans, Zanmi Lasante œuvre dans le domaine de la santé à Boucan Carré et a largement contribué à l’amélioration des conditions de vie de la population. A Cange, un village situé dans la Section des Bayes, se trouve l’Hôpital Bon Sauveur qui dispose des quatre services de base, une clinique ophtalmo, une clinique dentaire etc.
En collaboration avec le Ministère de la Santé Publique, Zanmi Lasante offre des services de santé à la population de Boucan Carré à travers le Centre de Santé Saint Michel situé au Centre-Ville de Boucan Carré (Hate l’Etat). Les services suivants sont offerts : Consultation, Hospitalisation, Manternité, santé nutritionnelle, infectiologie (VIH/SIDA, TB). Le centre dispose d’un laboratoire, d’une radiologie et d’une pharmacie. Les cas exigeant l’intervention d’un spécialiste sont référés à Cange ou à Port-au-Prince.
Malgré tous les efforts de Zanmi Lasante, on ne saurait dire que la population de Boucan Carré arrive facilement à avoir accès aux soins de santé. A part du centre de santé St Esprit de Dufailly (Section des Bayes), il n’y a aucune structure de santé dans les autres sections communales. Certaines personnes doivent marcher pendant plus de 6 heures pour rejoindre le Centre de Santé Saint Michel, particulièrement, les habitants de la Première Section Petite Montagne.

boucan carréEn ce moment où le choléra fait rage en Haïti, la population de Boucan Carré, particulièrement les gens vivant dans les zones rurales sont très affectées par ce fléau, faute d’Assainissement et d’eau potable :

- Pas de captage de source (Les gens utilisent l’eau des rivières et des sources non protégées)

- Pas de latrines : Même dans les centres urbains, de nombreuses familles ne disposent pas d’une toilette et sont obligées de faire la selle à même la terre.
Les zones les plus affectées par le choléra sont : La Section Petite Montagne, Haut Des Bayes, certaines localités du Haut et du Bas Boucan Carré.
Pouillé dispose d’un centre de santé qui est actuellement dysfonctionnel. Tandis que la Section de Boucan Carré mérite d’avoir au moins deux centres de santé ou dispensaires : un dans le haut et l’autre au bas Boucan Carré.
Des amis de Knoxville, supportant la Paroisse Saint Michel de Boucan Carré ont le plan de construire une clinique à Bouli (Centre de la Première Section), un projet qui va, à coup sûr, faciliter l’accès aux services de soins de base dans cette section.
Des cliniques mobiles devraient être organisées dans tous les coins de la Commune sur une base régulière, ce qui aiderait à renforcer la surveillance épidémiologique car à part du choléra qui tue rapidement, les paysans sont souvent confrontés à des problèmes de santé qui les poussent à avoir recours aux guérisseurs traditionnels qui leur sont plus proches et qui ne font qu’aggraver leur situation.
La population a besoin d’être sensibilisée sur la nécessité d’aller voir un médecin pour quelque-soit le problème de santé sans délai mais d’abord, les services doivent être également disponibles et accessibles.

Agriculture et Environnement
La principale activité des paysans de Boucan Carré est l’Agriculture. On y cultive le maïs, le petit mil, la banane, la canne-à-sucre, la patate douce, le pistache, le tabac, le haricot (particulièrement dans la Section Petite Montagne) etc.
Le fait que l’Agriculture soit la principale activité des habitants explique pourquoi la population vit sous le seuil de la pauvreté car en raison du manque ou de l’absence d’encadrement technique, de formation, des moyens d’irrigation ou d’autres problèmes liés à la terre, l’Agriculture est devenue une activité peu rentable. Zanmi Lasante opère à Boucan Carré un programme Agricole dirigé par l’Ing-Agronome Larose Déus, originaire de la zone avec une équipe de techniciens agricoles formés par lui dans le programme. Ce programme étant lié au programme nutritionnel de l’institution s’occupe des familles ayant des enfants malnutris et n’arrive donc pas à couvrir la population de toute la Commune.
La commune de Boucan Carré se trouve dans le grave besoin d’une Banque Agricole ou la population pourrait acheter à un prix abordable des outils et des semences et un programme d’encadrement technique et de formation renforcerait la capacité de nos braves et courageux paysans.
Les paysans de Boucan Carré s’adonnent aussi à l’élevage du gros et du petit bétail bien que les problèmes liés à l’environnement affectent grandement cette activité.
Un programme de protection de l’environnement et de réduction des risques de désastres s’avère nécessaire pour la Commune. Confrontés à la pauvreté, les paysans s’adonnent à la fabrication du charbon de bois et contribuent à la destruction des forêts. Les montagnes sont donc déboisées et érodées. La pauvreté n’engendre que la pauvreté.

Commerce
A côté de l’Agriculture, le commerce constitue la deuxième activité permettant à la pauvre Communauté de Boucan Carré de survivre. Les principales activités commerciales sont : La vente des produits alimentaires et d’autres produits de première nécessité, la vente des bétails et des denrées. A voir la situation des gens et à entendre leurs cris, le commerce n’arrive pas à leur rendre une vie plus facile. A part du programme de crédit de Fonkoze encadrant les Ti machann (Petites marchandes), les commerçant manquent d’encadrement et sont livrés à eux-mêmes.
Les gens auraient besoin d’avoir accès à plus de services de crédits et aussi à être formés. (Nous sommes en train de penser un programme de formation en Alphabétisation Financière et en montage et gestion des petites entreprises)…
L’absence de routes dans certaines zones et l’impraticabilité des routes existantes sont aussi des causes de la dégradation du commerce dans la Commune, on ne saurait penser commerce sans transport. Un exemple : Chaque année, des tonnes de mangues sont pourries sous les manguiers tandis que les paysans pourraient s’arranger pour aller les vendre à Port-au-Prince ou ailleurs s’ils avaient des moyens de transport et il en est de même pour certaines de leurs productions, particulièrement la patate douce.

Infrastructures routières :
Les routes de la Commune de Boucan Carré sont en très mauvais état. Celle reliant la Section Des Bayes au Centre-Ville (Domond-Chambeau) mérite de grands travaux d’aménagement et certaines parties de la route sont impraticables durant les saisons pluvieuses. Grâce à la Digicel, la MINUSTAH, Zanmi Lasante et le MTPTC, un pont a été construit sur la rivière Fond enfer, ce qui a résolu à moitié les problèmes que la population savait confronter durant les saisons pluvieuses. Le tronçon reliant le Centre-Ville à Fèyobyen (Haut-Boucan Carré) est en très mauvais état et on doit traverser la rivière de Boucan Carré à plusieurs niveaux ; Le tronçon reliant le Centre-Ville au Bas Boucan Carré (Chambeau-Pouillé est totalement impraticable, particulièrement au niveau du Mont-Bayard. Le tronçon reliant le Centre de la Section des Bayes (Dufailly) aux localités du Haut des Bayes, particulièrement Balandri est en très mauvais état et est difficilement accessible.
boucan carré En termes d’infrastructure routière, deux grands projets sont à envisager :

- La Construction d’une route débouchant sur l’Artibonite (Petite Rivière de l’Artibonite par exemple) pour désenclaver la Commune et l’ouvrir au commerce interdépartementale)

- La Construction d’une route reliant Fèyobyen à Petite montagne en passant par Sivol, ce qui améliorerait grandement les conditions de vie de la population de la première Section.

Cette présentation de la Commune de Boucan Carré est en développement et beaucoup plus d’informations seront fournies (au fur et à mesure).
Boucan Carré ne doit pas périr, Boucan Carré ne va pas périr. Nous le croyons fermement et nous travaillons à son développement. Merci de vouloir nous supporter.

Jude Jean
Directeur (Volontaire) du Lycée Dijon Jean Gilles de Boucan Carré Secrétaire Général de la Solidarité des Paysans de Boucan Carré (SOPABO)
educationboucancarre gmail.com
Tel : 50931050900
EDUCATION/DEVELOPPEMENT/DROITS HUMAINS

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0